• Afficher l'image d'origine

    Je tenais à partager avec vous un site gratuit que tout enseignant, école, collège ou lycée peut utiliser, il s'agit du site de la classedojo.

    Chaque élève y est référencé par un avatar, chaque parent peut s'y connecter grâce à des identifiants personnels.

    A quoi ça sert?

    1) Le comportement des élèves est mis en valeur par un système de compétences, ils gagnent des points. Les comportements "négatifs" font perdre des points. Les élèves adhèrent plutôt bien à ce système, ils aiment faire gagner des points à la classe et se sentent valoriser lorsqu'on leur dit qu'ils travaillent bien. Je sais que cette méthode de points a des limites dans le sens où à la manière des notes, les élèves peuvent comparer. Mais je ne les entends pas trop le faire... A la maison, les parents et les élèves ne voient que leur propre avatar. Un bulletin des points attribués peut être consulter.

    2) A la manière d'un blog privé, l'enseignant peut partager des moments de vie de classe avec les parents. Cela permet de faire un lien avec eux, eux qui ne savent pas du tout ce qui se passe en classe, ils peuvent voir des photos, des anecdotes, on peut y mettre les devoirs à faire à la maison.

    3) Il y a aussi un système de messagerie privée entre l'enseignant et les parents d'élèves.

    Voici le lien du site: CLASSE DOJO


    votre commentaire
  • Dans le but de mieux investir mes élèves dans leur travail de relecture, j'ai recherché sur internet des astuces, je suis tombée sur ce site avec ce marque-page: En classe avec Montessori. Je me suis inspirée de ce document et je l'ai modifié un peu car à l'impression il était un peu flou, et je ne voulais pas que mes élèves de CM2 entourent leurs erreurs sur tous leurs écrits.

    Voici mon document, je leur donnerai plastifié pour qu'ils s'en servent en marque-page dans leur cahier du jour ou cahier d'écrivain. Et surtout, proposer un réel travail de relecture à l'aide de ce guide.

     

    A noter que le billet sur les dictées escaliers de "En classe avec Montessori" avec un lien en HDA est très intéressant: Dictées et HDA


    2 commentaires
  • A l'ESPE nous avons eu l'intervention de Patrick Tharrault, enseignant en cycle 3, auteur du livre Pratiquer le débat-philo à l'école: 

     

    Voici ma prise de notes:

    Inducteur au débat philo : texte, extrait de film, œuvre d’art : comment la reproduction d’œuvre d’art peut servir à déclencher un questionnement à visée philo ?

    Essayer de provoquer un peu pour faire repartir le débat.

    Effacement progressif de l’adulte.

    Œuvre d’art pour induire le débat : EMC => la création artistique fait partie de la morale. Le débat sur œuvre d’art est une ouverture aux autres, autres civilisations = accepter la différence dans la création artistique d’un point d vie éthique = démarche morale.

    A travers cette procédure péda on apprend à respecter ce qu’on n’aime pas. Mais on n’impose pas aux autres de ne pas l’aimer. Expliquer pourquoi ça ne me plaît pas.

    Tout système totalitaire chercher à réprimer l’art… Hitler, Staline, Daesh… Destruction de toute forme artistique, musique interdite…les pensées totalitaires veulent écraser toutes formes de libertés artistiques…

    = Former des individus libres avec une pensée artistique.

    C3 : Décrire des œuvres d’arts, argumenter son point de vue personnel…

    Respecter l’avis des autres, leur sensibilité, maitrise des langage, argumentation…

    Débat philo : faire toucher du doigt aux élèves que ce qui peut prétendre à être universel n’est pas forcément de l’ordre du goût…Confrontation entre le goût et autre chose qui prétend à l’universel.

    Démarche de l’artiste pour essayer de transmettre quelque chose.

    Apporter en classe une sculpture authentique si possible, la toucher, la regarder…Reproduction vidéoprojetée.

     

    T     Toujours proposer ces mêmes questions:

    1)    -  Qu’est-ce que je vois ? Qu’est-ce que j’entends ? (Description)

      -  - Qu’est-ce que je ressens ? (Peur, courage, joie, tristesse…)

    3)     -  Ça me plaît ou ça ne me plaît pas, et pourquoi ?

    4)      - C’est beau ou ce n’est pas beau ? Pourquoi?

    5)      - Quelle question philosophique on peut poser à partir de l’œuvre ?

    25 minutes. Un président de séance qui pose ses 5 questions, un distributeur de parole, participants.

     

    Terminer par une question philo. Philosophie c’est réfléchir sur la vie : courage, peur….

    J'ai proposé cette activité cette semaine à mes élèves de CM2, je leur ai proposé une sculpture, Freedom, de Zenos Frudakis, visible dans une rue de Philadelphie aux Etats-Unis:

    A la fin de la discussion, le thème de la liberté a été proposé par les élèves, ce sera le thème de notre prochain débat philo, la semaine prochaine.

    L'après-midi même, j'ai réutilisé cette oeuvre, avec les 2 premières questions de notre discussion du matin, mais en anglais: What do you see? What do you feel?

    Véritable occasion pour commencer à discuter en anglais. Voici notre trace écrite: I can see a sculpture with four statues. I feel happy because the statue wants to be free.


    votre commentaire
  • Pendant notre formation, nous avons eu des cours sur les débats réflexifs à visée philosophique.

    Tout d'abord, voici mes prises de notes de cours sur les débats:

    Les grands types de débats :

    -          Débat réflexif à visée philosophique : valeurs, la vie, amitié, humanité. Partir d’un album. Thèmes métaphysiques. Finalité : pas de bonnes réponses, relativiser.

    -          Débat interprétatif en littérature. Finalité : intention de l’auteur, vérité du texte, inférence…

    -          Débat argumentatif ou scientifique dans les différentes disciplines pour construire les savoir. Finalité : apprentissages, connaissances

     

    -          Débat de régulation de classe : au quotidien, le vivre ensemble, le vivre ensemble. Finalité : consensus, faire des efforts.

    1)      Les rôles du débat :

    -          Donneur de parole : dit que le débat commence, chronomètre 10 minutes de débat, clôt, dit qu’il reste 2 minutes, donne la parole ? Toutes les 4 ou 5 prise de parole il redonne la parole à l’enseignant qui va synthétiser ce qui s’est dit.

    -          Secrétaire : trois élèves écrivent ce qu’ils entendent

    -          Dessinateur : Trois dessinateurs dessinent, le dessin permet de garder un trace de ce qui s'est dit.

    Les participants.

     Changement d’espace : en cercle, sur des chaises ou par terre. Dans une autre salle de la classe. "Sacraliser le débat"

     

    A présent, je publie ci-dessous le compte-rendu de notre premier débat philo: 

    Avant le débat philo, la question « Qu’est-ce que débattre ? » a été posée aux élèves de CM2 :

    -          « Quand quelqu’un t’attrape et que tu te débats pour t’enfuir »

    -          « Quand on parle autour d’un sujet et qu’on essaie de se mettre d’accord »

    -          « Argumenter pour avoir raison. »

     

    Débat philo n°1 : 09/03/2016

    Vidéo inductrice : Minuscule, La sieste.

    1er visionnage pour le plaisir, 2nd visionnage avec prise de note sur ce qu'ils voient, notent les mots qui leur viennent à l'esprit.

    Voici ce que les élèves ont proposé de leur prise de notes:

    J'ai trié leur proposition au fur et mesure pour opposer les sujets sur lesquels on peut débattre, et ceux sur lesquels on ne peut pas.

     

    Le thème de la vengeance a été retenu.

    Donneur de parole : S. (1)

    Secrétaires : M., E., M (3)

    Dessinateurs : P. R. et N. (3)

    Les questions des élèves sur la vengeance :

    -          Pourquoi se venger ?

    -          Qu’est-ce que ça donne de se venger ?

    -          Comment peut-on se venger ?

    -          Se venge-t-on par plaisir ?

    Temps du débat : 10 minutes

    Compte-rendu des secrétaires :

    « On se venge pour ne plus que l’autre recommence.

    On se venge car l’autre a fait du mal.

    Au bout d’un moment cela ne sert plus à rien de se venger.

    Pour se venger, on fait la même chose qu’on nous a fait subir.

    Se venger ne sert à rien mais il faut juste dire à l’autre de ne pas embêter pour rien. »

     

    « On lui fait la même chose.

    Ça n’apporte rien de se venger, ça empire.

    Pour se venger on faire pire.

    Se venger n’est pas bien.

    Se venger est-ce une solution ? »

     

    Après le débat philo, la même question sur « débattre » a été posée aux élèves :

    -          « Parler d’un sujet sur lequel on n’est pas toujours d’accord. »

    -          « Des conflits entre personnes politiques, qui n’ont au final que peu d’intérêt. »

    -          « Parler pendant longtemps et essayer de se mettre d’accord. »

    -          « Des personnes qui posent des questions. »

    -          « Dire ce que l’on a à dire. »

    -          « Parler de quelque chose où l’on n’est pas d’accord. »

    -          « Discussion en groupe. »

    -          « Dire ce que l’on pense »

    -          « Débattre c’est violent. »

     

     


    votre commentaire
  • Suite à mon expérience avec mon fils de 5 ans, qui est véritablement entré dans la lecture depuis les vacances de février, je ne peux que vous conseiller de suivre pas à pas, le livre Bien lire et aimer lire qui propose de manière très progressive d'aider l'enfant à entrer dans la lecture à l'aide de la méthode phonétique et gestuelle de Suzanne Borel- Maisonny. 

    Mon fils me réclame tous les soirs avant de dormir son livre de lecture, si vous voyiez à quel point il est fier de ses progrès! Il est à présent capable de décoder des phrases telles que: "Sacha a lavé le chat"; "Julia a lavé le chiot"...

    Si vous ne connaissez pas cette méthode, elle est simple, elle consiste à associer le son de la lettre étudiée à un geste. Ainsi l'enfant mémorise de manière kinesthésique le son, et dès qu'il rencontre cette lettre, le son vient grâce au geste. 

    Si l'enfant est motivé et demandeur, les progrès se font sentir en quelques semaines.

    Autant vous dire que si j'ai un jour une classe de CP, je proposerai cette méthode à mes élèves!

     


    4 commentaires
  • Pour aider les enfants à faire les correspondances entre les différentes graphies: capitales d'imprimerie, scripte, cursive, voici un exemple de plateau de jeu à leur proposer:

     

    Où trouver ce matériel?

    - Le jeu de correspondances entre les graphies vous le trouverez sur le site de Montessorie&Cie: 

    correspondances-entres-les-graphies

    Il n'y a qu'à imprimer, plastifier, découper.

    - Il vous faudra trouver un plateau.

    - J'ai trouvé la boîte de rangement 6 cases à Lecl*** 

    - Quant à ce bel abécédaire en couleur, il se trouve sur le blog Aladouce: 

    Abécédaire

    Grâce à l'abécédaire, l'enfant peut consulter, vérifier seul son travail, il entraîne l’œil à être précis, et enfin, à acquérir de la confiance en son travail. Petit à petit l'enfant n'aura plus besoin de le consulter pendant son travail, il pourra servir de vérification seulement. L'adulte peut aussi permettre la validation du travail.


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires